Actions Sanitaires Bovins Paratuberculose : Attestation de suivi
Paratuberculose : Attestation de suivi PDF Imprimer Envoyer

Les spécificités de la paratuberculose impliquent des mesures de prévention adaptées, notamment lors des échanges de bovins. A cet effet, le référentiel national de garantie de cheptel en paratuberculose bovine a été mis en place.

A la demande du Conseil d'Administration de l'ACERSA (Association de CERtification en Santé Animale), un groupe de travail a été missionné pour écrire un référentiel technique pour l'apport d'une garantie de cheptel en matière de Paratuberculose. Ce référentiel technique a été validé et est depuis disponible dans l'ensemble des GDS de France. Il a été bâti à partir des données scientifiques disponibles et des éléments de terrain fournis par les départements ayant mis en place des suivis de cheptels en matière de paratuberculose. Les attestations pour les élevages bénéficiant de la garantie conforme au référentiel sont fournies par les GDS aux éleveurs.

UN OUTIL DE GARANTIE SANITAIRE POUR LES CHEPTELS VENDEURS DE REPRODUCTEURS...

La demande de garanties concerne les élevages fournisseurs d'animaux reproducteurs confrontés à cette problématique. En effet, les bases de sélection diffusent beaucoup d'animaux à partir d'un nombre restreint d'élevages et à destination d'un grand nombre. Au-delà des garanties génétiques, éléments fondamentaux des bases de sélection, ces élevages doivent aussi apporter un niveau élevé de garanties sanitaires. Au-delà du risque de contamination du troupeau acquéreur, la valeur individuelle élevée de l'animal introduit implique une garantie d'absence d'infection de l'animal. Sont concernés les élevages sélectionneurs mais, aussi, tout élevage qui peut vendre des animaux reproducteurs notamment les éleveurs concernés par la cession de troupeau (départ à la retraite...) d'où la nécessité pour eux de s'y préparer plusieurs années à l'avance.

... ET POUR LES CHEPTELS INTRODUCTEURS

La paratuberculose bovine est actuellement largement répandue en France, aussi bien dans les élevages laitiers qu'allaitants. Quand on sait que les analyses sur un individu manquent de sensibilité sur les adultes et sont inopérantes sur les bovins de moins de 18-24 mois, on comprend l'intérêt majeur de la connaissance du statut du cheptel d'origine et l'apport d'un système harmonisé au niveau national.

EN CONCLUSION : UN OUTIL NATIONAL HARMONISE ET EVOLUTIF DONT IL FAUT FAIRE USAGE SANS MODERATION

Tout éleveur intéressé pour entrer en suivi afin d'obtenir une garantie de cheptel doit en faire lui-même la demande. Les frais d'analyses restent à la charge de l'éleveur. Les prises de sang nécessaires doivent être demandées par l'éleveur à son vétérinaire lors de la prophylaxie annuelle. Il doit avertir la FODSA qui se chargera de vérifier et d'attester le cheptel.

Le référentiel est bâti sur les éléments suivants :

- Il ne sera délivré qu'une garantie de cheptel compte tenu de la faible sensibilité des tests utilisables. Il n'y a pas de niveau de garantie absolu. Le niveau de garantie proposé ne peut être évalué avec précision, mais il permet une réduction du risque par rapport à un cheptel « tout venant ».

- Le niveau de garantie est acquis après 2 contrôles successifs négatifs espacés dans le temps.

- Il est possible d'apporter des garanties à un cheptel qui sort d'un plan d'assainissement (sauf pour les animaux vaccinés).

- Des animaux « tout venant » peuvent être introduits dans un cheptel sous garantie, mais en subissant 2 tests espacés dans le temps. En corollaire, les animaux « tout venant » introduits dans un cheptel sous garantie, ne bénéficient de la garantie qu'à l'issue du 2ème contrôle réalisé après l'introduction.

- Compte tenu de la spécificité de certains tests, les résultats positifs en faible nombre dans un troupeau peuvent être confirmés par d'autres tests.

RECRUTEMENT POUR LES STATIONS D'EVALUATION LANAUD ET GELIOC

La race Limousine, du fait de la configuration géologique du berceau de la race a été confrontée à une problématique de diffusion de la paratuberculose par certains animaux de la base de sélection. Par conséquent, les responsables en charge de cette race ont fortement réagi ces dernières années puisque, après avoir incité leurs adhérents à s'investir dans la lutte contre cette maladie, ils ont inclus le suivi paratuberculose des cheptels dans leur cahier des charges pour l'inscription au HBL.

Dans la suite logique de cette orientation, les animaux entrant en station de testage à Lanaud doivent être issus d'élevages apportant une garantie de cheptel conforme au référentiel national. Pour les rentrées à la station de GELIOC le référentiel national complète le règlement spécifique de cette station.

Lien vers le référentiel technique en matière de paratuberculose bovine

icon Paratuberculose : Référentiel ACERSA