Autres Actions Carnet Sanitaire Le carnet sanitaire
Le carnet sanitaire PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Céline POUGET   
Mercredi, 05 Novembre 2008 23:32

LE CARNET SANITAIRE

 

Le carnet sanitaire permet de suivre les évènements sanitaires de votre élevage tout en répondant à une nécessité règlementaire qui est la tenue du Registre Sanitaire.

 

•1.     Le registre sanitaire

La tenue du registre sanitaire est devenue obligatoire suite à l'arrêté du 5 juin 2000 pour tous les animaux des espèces dont la chair ou les produits sont susceptibles d'être cédés en vue de la consommation. Sont donc concernés par cet arrêté,

  • 1/ Les animaux de boucheries: les bovins y compris les bisons (Bison bison et Bubalus bubalus), les ovins, les caprins mais aussi les porcs, ainsi que des espèces chevaline et asine et leurs croisements.
  • 2/ Les volailles, c'est-à-dire les oiseaux appartenant aux espèces suivantes: poules, dindes, pintades, canards, oies, cailles, pigeons, faisans, perdrix, oiseaux coureurs (ratites)
  • 3/ Les lagomorphes (lapins, lièvres)
  • 4/ Les gibiers
  • 5/ Les animaux aquatiques
  • 6/ Les abeilles

 

Le registre d'élevage est constitué par le regroupement des éléments suivants :

  • Une fiche synthétique des caractéristiques de l'exploitation
  • Une fiche synthétique des données concernant l'encadrement zootechnique, sanitaire et médical de l'exploitation pour chaque espèce animale
  • Des données relatives aux mouvements d'animaux
  • Des données relatives à l'entretien des animaux et aux soins qui leur sont apportés
  • Des données relatives aux interventions vétérinaires.

  •2.     Le carnet sanitaire

 carnet sanitaire bovin.jpg

En ce qui concerne les données relatives à l'entretien des animaux et aux soins qui leur sont apportés,

l'éleveur est tenu de remplir le CARNET SANITAIRE.

 Le carnet sanitaire doit être rempli par ordre chronologique et doit comporté des pages numérotées.

 Le détenteur doit consigner et classer dans le registre d'élevage les données suivantes :

  • Les résultats d'analyse obtenus en vue d'établir un diagnostic ou d'apprécier la situation sanitaire des animaux ou de l'exploitation.
  • Les comptes rendus de visite ou bilans sanitaires établis par tout intervenant
  • Les ordonnances y compris celles concernant les aliments médicamenteux. Les ordonnances doivent être conservées pendant 5 ans.
  • Il doit être mentionné l'administration des médicaments vétérinaires y compris les aliments médicamenteux avec l'indication de:

- la nature des médicaments (nom commercial ou à défaut la susbstance active)

-  des animaux auxquels ils sont administrés, de la voie d'administration (intramusculaire, sous-cutané, voie orale, ...) et de la dose quotidienne administrée par animal. Ces mentions peuvent être remplacées par une référence à l'ordonnance relative au traitement administré.

-  De la date de début et de fin de traitement.

-  De la date de remise en vente possible.

  • Du nom de la personne qui administre le traitement.
  • Il doit être mentionné la distribution d'aliments supplémentés avec l'indication du nom commercial ou à défaut du type d'aliments, des animaux auxquels ils sont distribués, des dates de début et fin de distribution.
  • Les étiquettes ou documents tenant lieu d'étiquetage des aliments pour animaux.
  • Les bons de livraison ou un renvoi aux factures concernant les médicaments vétérinaires qui ne sont pas soumis à prescription et n'ont pas fait l'objet d'une ordonnance.

Pour remplir le carnet sanitaire, essayez d'être le plus précis possible sur le motif du traitement car a posteriori ces indications peuvent être précieuses. Par exemple il est intéressant de savoir si c'est toujours le même quartier mammiteux qui rechute. Ces renseignements sont utiles pour l'éleveur et pour le vétérinaire. D'autre part, pour le vétérinaire, savoir quels médicaments ont été utilisés et pouvoir retrouver rapidement les protocoles employés est utile en cas de non guérison par exemple si on suspecte un cas de résistance aux antibiotiques.

 

Pour calculer le temps de d'attente pour un animal traité,

Si plusieurs médicaments sont utilisés, calculez le temps d'attente pour chaque médicament à partir de la dernière administration à l'animal puis retenir la date de remise en vente possible la plus lointaine.

cp-formation leveur infirmier-bpm-25-03-2008.jpg

 Prenons un exemple :

aa-formation_eleveurs-remplissage carnet sanitaire.jpg

 

 

 

Le carnet sanitaire doit être conservé pendant 5 ans minimum.

Il peut être rempli sous format papier ou informatique. Si le format informatique est choisi, l'éleveur est tenu de l'imprimer au moins une fois par trimestre (Se référer au « Selso sanitaire » dans la rubrique CARNET SAINTAIRE de notre site internet www.fodsa.com).

 

Pour en savoir plus consulter l'Arrêté du 5 juin 2000 relatif au registre d'élevage.

 

Outre son aspect règlementaire, le carnet sanitaire est le carrefour de tous les intervenants. Vétérinaire et éleveurs sont tenus de le remplir et de le tenir à jour. Il constitue la « mémoire sanitaire » de l'élevage et peut ainsi servir de point de départ pour la réalisation d'un bilan sanitaire. Il permet :

  • l'appréciation du poids des pathologies
  • Le suivi des pathologies
  • Le suivi des résultats de traitement
  • D'orienter un diagnostic
  • Le suivi des temps d'attente
  • La traçabilité des médicaments

 

Le bilan sanitaire est très utile. Il permet de dégager les 2 ou 3 pathologies dominantes d'un élevage, pathologies qui constituent une priorité pour l'éleveur.

Dans le cadre du décret prescription délivrance, la réalisation d'un bilan sanitaire annuel et facultatif permet, avec son vétérinaire, d'établir des protocoles de soins pour une ou plusieurs pathologies dominantes. Ce décret permet, pour les pathologies encadrées par un protocole de soins, la délivrance de médicaments vétérinaires sans examen clinique préalable. Ces protocoles de soins doivent être réactualisés au moins une fois par an.

En dehors du cadre du décret prescription délivrance, toute prescription de médicaments doit être rédigée après un diagnostic vétérinaire sur une ordonnance.

 

Art. R. 5141-112-2. (Extrait) :

1°) Le bilan sanitaire d'élevage établit au regard de critères qualitatifs et quantitatifs l'état sanitaire de référence de l'élevage.

Il comprend la liste des affections auxquelles l'élevage a déjà été confronté, notamment celles qui appellent une action prioritaire.

 Il repose sur l'analyse méthodique d'informations spécifiquement adaptées à chaque espèce et, le cas échéant, à chaque type de production dont, notamment, les renseignements cliniques, biologiques, nécropsiques, ainsi que les informations zootechniques et l'examen du registre d'élevage.

Ces informations sont collectées lors d'une visite du vétérinaire programmée à l'avance avec le détenteur des animaux et effectuée en présence des animaux dans l'élevage. Les résultats de l'expertise du vétérinaire sont consignés dans un document de synthèse rédigé par lui.


2°) Au vu du bilan sanitaire d'élevage, le vétérinaire établit le protocole de soins qui définit, pour l'élevage considéré, par espèce animale et, le cas échéant, par type de production :

a) Les actions devant être menées par le détenteur des animaux pour améliorer les conditions sanitaires de l'élevage, notamment les actions prioritaires contre les affections déjà rencontrées ;
b) Les affections habituellement rencontrées dans le type d'élevage considéré et pour lesquelles un traitement préventif, notamment vaccinal, peut être envisagé ;
c) Les affections auxquelles l'élevage a déjà été confronté et pour lesquelles des traitements peuvent être prescrits sans examen préalable des animaux ;
d) Les actions devant être menées par le détenteur des animaux pour la mise en œuvre de ces traitements ;
e) Les informations devant être transmises par le détenteur des animaux à l'attention du vétérinaire ;
f) Les critères d'alerte sanitaire déclenchant la visite du vétérinaire.

 

 A l'issue de l'élaboration du protocole de soins et à l'occasion des visites régulières, si des actions sont à mener par le détenteur des animaux qui nécessitent l'utilisation de médicaments, le vétérinaire rédige une ordonnance et la remet au détenteur des animaux.
 Lors des visites régulières de suivi ou à l'occasion de la dispensation régulière de soins, le vétérinaire consigne dans le registre d'élevage ses observations sur l'application du protocole de soins ainsi que les actes qu'il a effectués. Le cas échéant, le vétérinaire modifie le protocole de soins pour tenir compte des observations faites au cours de ces visites.

 

Pour en savoir plus consulter le Décret n° 2007-596 du 24 avril 2007 relatif aux conditions et modalités de prescription et délivrance au détail des médicaments vétérinaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Agenda

Septembre 2017
L M M J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1